souplesse…

Elle n’est ni nécessaire, ni idéalisée ! Lorsqu’on s’installe progressivement dans une posture, la confiance arrive. La souplesse s’invite alors, grâce notamment aux étirements ; ensuite par la répétition d’exercices simples, le corps se fortifie, comprend et accepte une plus grande ouverture. C’est une pratique qui demande davantage d’abandon que de souplesse. Sa compagne la plus proche est la patience.

X